Philippe Bolo (Ensemble !) : « La confiance peut être restaurée »

Avec vous pour la circonscription Angers/Segré !

Philippe Bolo (Ensemble !) : « La confiance peut être restaurée »

7 juin 2022 Dans la presse 0
Philippe Bolo (Ensemble !) : « La confiance peut être restaurée »
Philippe Bolo (Ensemble !) : « La confiance peut être restaurée »
Philippe Bolo (Ensemble !) : « La confiance peut être restaurée »

Philippe Bolo, député sortant (MoDem), candidat Ensemble ! à Angers-Segré, définit dix engagements.

Quels sont les axes prioritaires ?

« Il n’y a pas de priorité. Ce sont des sujets qui méritent d’être traités. Je fais partie d’une majorité présidentielle qui a un projet associé. Cette majorité doit exister. Mes engagements font écho à l’actualité. »

Comment les avez-vous déterminés ?

« Par rapport aux préoccupations que j’entends sur le terrain, aux défis qu’il faut relever et aux travaux que j’avais engagés et qu’il faut poursuivre : sur la transition écologique, la pollution plastique et les déchets, le soutien aux associations. Je souhaite travailler sur touts les sujets qui relèvent du mieux vivre de son travail à tous les âges de la vie : à l’hôpital, dans les Ehpad, le pouvoir d’achat, les retraites, la rémunération des agriculteurs… Ce qui relève de la suite de la Covid, la crise en Ukraine… On a du mal à faire travailler les gens parce qu’il y a un problème de rémunération. Malgré cela, le chômage est bas. Quelque chose s’est déréglé. »

Dans le monde rural, la question des services publics préoccupe…

« Je prends l’engagement de réduire les inégalités entre les territoires urbains et ruraux, notamment l’accès aux soins, la mobilité, les services des impôts, etc. C’est un équilibre à préserver. Il faut être attentif à ce qu’un certain nombre de services reste présent. »

Vous vous engagez à « simplifier la vie des Français. » Comment ?

« On a tous des exemples de complexité administrative qui nous irritent. Je souhaite faire en sorte que les normes soient moins contraignantes. Pour cela, j’ai une proposition concrète, très simple : faire un rendez-vous annuel, en mai, à l’Assemblée nationale, ce que j’appelle le Printemps de la simplification. J’entends au quotidien des idées pour les entreprises, les ménages, les élus… Des exemples personnels peuvent avoir un intérêt général. »

Les habitants pensent-ils à se tourner vers leur député ?

« Depuis cinq ans, j’ai eu 170 rendez-vous sollicités par des citoyens. Je souhaite davantage les entendre, avoir un outil pour entrer en interaction avec eux dès la première année du mandat. Il faut une représentativité territoriale, la parité, différents âges… Je veux aller chercher M. et Mme Tout le monde. Je solliciterai cette liste de citoyens en amont de projets de loi et ils pourront aussi porter des sujets à ma connaissance. Cela marche dans les deux sens. La confiance peut être restaurée et les gens comprendront l’utilité d’aller voter. »

Courrier de l’Ouest, 06 juin 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.